14-18 : Des os ramenés en Allemagne !

Post 149 of 184

Les ossements de ces soldats pourraient rejoindre un cimetière militaire allemand en Meuse. Photo Franck Lallemand

Insolite, des ossements et des objets, issus du champs de bataille de Verdun et appartenant à des soldats allemands de la première Guerre Mondiale, auraient été rapportés en Allemagne et déposés devant la porte des sépultures militaires de Trèves

Verdun. Des fragments de mâchoires et de crânes mais aussi des objets personnels de soldats allemands morts durant la Première Guerre mondiale (deux plaques d’identité, des porte-bonheur, une bague de femme et un chapelet) ont visiblement eu tout récemment un destin pour le moins… étonnant. Au moins trois sites Internet allemands d’information : swr.de, n-tv.de et volksfreund.de, mais aussi le n° 264 de « Die Rheinpfalz », relatent à peu de chose près la même information tirée d’une dépêche de l’agence de presse DPA (Deutsche Presse-Agentur). Des sites dénichés par Pierre Lenhard, guide sur le champ de bataille et passionné de la Grande Guerre.

Le 13 novembre dernier, l’antenne du VDK, le Volksbundes Deutscher Kriegsgräberfürsorge, le service des sépultures militaires de guerre allemandes à Trèves, a découvert un sac plastique déposé devant sa porte. Il contenait les susdits os, correspondant apparemment à au moins trois soldats, ainsi que des objets et une lettre anonyme. L’auteur de cette dernière précisait que les restes avaient « été retrouvés sur un ancien champ de bataille de Verdun », rapportent nos confrères allemands. Selon le site swr.de, le responsable du VDK affirmait que ce dépôt secret et effectué de nuit était une pratique nouvelle.

Réinhumation près de Verdun ?
La lettre expliquerait également que ce serait une connaissance de l’auteur de la missive qui aurait trouvé ces ossements à l’occasion de travaux routiers. Mais comme un contact avec les autorités françaises n’aurait pu être établi (pour des raisons non expliquées), l’auteur de la missive explique avoir repris la direction de l’Allemagne. Avec, on l’imagine, les objets et les restes humains sans doute bien emballés dans le coffre de sa voiture !

Toujours selon nos confrères, la police criminelle de Mayence a étudié les ossements, qui correspondent à la période 14-18 et réfute toute thèse criminelle.

En outre, le siège du VDK à Kassel tente désormais d’établir l’identité des soldats et de retrouver leur famille. Mission délicate, pour ne pas dire impossible, puisque les plaques d’identité ont été placées pêle-mêle avec les os et les objets dans le sac.

Le site Internet swr.de précise également que l’un des soldats allemands était bavarois et que « l’inhumation des morts est prévue pour l’année prochaine dans un cimetière militaire allemand près de Verdun », précisent nos confrères. Toujours selon eux, les restes humains sont actuellement conservés dans un cimetière de Mayence.

Une étrange histoire, qui fait douter de la découverte fortuite de ces ossements et objets. Sans préjuger de la bonne foi et des intentions du ou des auteurs de cette découverte, cet épisode ahurissant relance le drame du pillage des champs de bataille meusiens (lire par ailleurs).

Frédéric PLANCARD

Source : http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/11/18/14-18-des-os-ramenes-en-allemagne

Tags: , ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont