Dombasle : un hôpital de guerre contra la grippe espagnole

Post 150 of 183

l-hopital-ordinaire-d-evacuation

Dès le début de la Première Guerre mondiale, les forces militaires françaises firent construire à Dombasle un hôpital de guerre, dont il ne reste aujourd’hui plus aucune trace. Surtout après l’aménagement de la ZAC du Saucy (emplacement actuel de la piscine communautaire). Les baraquements de cet hôpital de guerre provisoire étaient établis en bordure de la ligne de chemin de fer entre les cités du quartier du Maroc et les anciens établissements Perbal qui fabriquaient les obus pour les canons du Grand-Couronné. Cet hôpital ordinaire d’évacuation (HOE) était destiné à soigner les soldats blessés dans les combats livrés dans le secteur mais en réalité, servait surtout à accueillir les Poilus frappés par la grippe espagnole.

Cette maladie très contagieuse se manifestait par de la fièvre, de la fatigue et des troubles respiratoires.

Il semble également admis qu’elle ait été appelée « espagnole » parce que l’Espagne a été le premier pays, en mai 1918, à admettre son existence. Dans un premier temps, la maladie n’a pas provoqué un taux de mortalité très élevé. La plupart des victimes étaient rétablies au bout de quelques jours de fièvre. En revanche, la seconde vague de l’épidémie à la fin de 1918, se révéla particulièrement meurtrière. Les victimes décédaient en 3 jours.

Dans les moments les plus meurtriers, on notait une sortie du fourgon mortuaire toutes les cinq minutes. Ce véhicule n’allait pas bien loin pour inhumer les défunts. Ceux-ci étaient enterrés dans la carrière située à la limite de la propriété Perbal. Après la signature de l’Armistice, les dépouilles des soldats enterrés furent exhumées et déposées dans des cercueils avant d’être conduites vers différents cimetières du secteur.

Source : http://www.estrepublicain.fr/loisirs/2013/11/14/dombasle-un-hopital-de-guerre-contre-la-grippe-espagnole

Tags: ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont