EN MÉMOIRE DES SPAHIS

Post 64 of 183
david-vicenzi-a-declare-que-les-sacrifices-des-soldats-d-hier-ont-fait-les-democraties-d-aujourd-hui

David Vicenzi a déclaré que les sacrifices des soldats d’hier ont fait les démocraties d’aujourd’hui

En 14-18, 269.950 soldats dits « indigènes », de l’Armée d’Afrique, ont pris part aux combats du front de l’Est comme du front de l’Ouest en Europe. 28.200 ne reviendront jamais. Raison suffisante pour que l’Amicale des Anciens du 1er Régiment de Spahis, présidée par Jacques Ego, fasse graver une pierre rendant hommage à leur sacrifice.

Celle-ci a été dévoilée hier matin à l’Ossuaire de Douaumont lors d’une cérémonie pleine de ferveur et de fraternité menée par David Vicenzi, référent en Lorraine de l’association qui compte 141 adhérents. Dans son allocution, il a rappelé l’engagement des spahis dans la Grande Guerre. En septembre 1914, où ils prennent part à la bataille de la Marne, puis durant l’hiver à celle de l’Yser en Belgique. « Début 1915, ils sont aux Éparges pendant une dizaine de jours et, en avril 1916, on les retrouve dans la Somme où ils multiplient les reconnaissances offensives ramenant prisonniers et renseignements », précise M. Vicenzi.

Reconnaissance

Puis le régiment part dans les Balkans où, jusqu’en 1918, il écrit l’une des plus belles pages de son histoire en Macédoine, en Albanie et en Serbie. Il y gagnera cinq citations à l’ordre de l’Armée d’Orient, la fourragère de la Médaille militaire, sans parler des ordres serbes, roumains et marocains.

« En quatre ans de guerre, 141 officiers, gradés et spahis y ont laissé la vie. Trop longtemps oubliés, ou peu soulignés, les combats de ces glorieux régiments d’Afrique du Nord, spahis, tirailleurs, chasseurs, zouaves, tous sont, au travers de cette pierre gravée, honorés et distingués. Ils le doivent et surtout ils le méritent. Leurs sacrifices d’hier ont fait les démocraties d’aujourd’hui », a affirmé M. Vicenzi. Il a chaleureusement remercié toutes les personnes ayant rendu possible le projet.

La pierre gravée a ensuite été dévoilée par le général Simon, qui a commandé le 1er Régiment de Spahis de 1980 à 1983, le général Barro, chef de corps pendant l’opération Daguet en 1991, et un jeune, Yannis Dujardin, impliqué dans le devoir de mémoire. On peut y lire une phrase toute simple : « Les Spahis aux morts de la Grande Guerre 1914-2014 ».

La cérémonie s’est terminée par le Chant des Africains suivi de La Marseillaise.

Un ultime et vibrant hommage aux soldats dont Georges Clemenceau avait salué les sacrifices acceptés ou supportés en déclarant : « Il faut les récompenser ! »

Chrystelle MAHIEU

Source : http://www.estrepublicain.fr/meuse/2014/11/24/en-memoire-des-spahis

Tags: , , , ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont