La crainte d’une invasion rapide

Post 145 of 183

Lorsqu’éclate la guerre en 1914, l’espace lorrain est alors divisé entre l’Allemagne et la France depuis 1871, l’Alsace et une partie de la Lorraine ayant été annexées à l’empire allemand. « Strasbourg est la capitale de ce territoire, mais Metz est la ville militaire pour l’empire allemand. Elle compte 25.000 soldats en temps de paix », précise François Roth, professeur émérite à l’Université de Lorraine. Metz est alors « au cœur du dispositif stratégique de la défense de l’Empire allemand » ; et depuis quatre décennies, la Meurthe-et-Moselle dispose de la plus grande zone frontière avec la Lorraine annexée. « Nancy a été victime de la guerre de 1870-71, puis sa position a été renforcée, et elle est devenue la capitale de la France de l’Est, dans les domaines économique, militaire, et culturel », précise l’historien.

« Cette frontière, même si elle est inacceptée, est une donnée courante de part et d’autre, mais en 1914, elle est paisible, il n’y a alors pas d’incident grave. Bien sûr, on souhaite retrouver les provinces perdues, mais il n’y a pas d’idée de revanche installée dans les populations lorraines », assure François Roth, « Ce que craignaient les Français de l’Est, c’est une invasion allemande rapide, mais malgré les formes de tensions, et malgré l’accroissement de l’armement de part et d’autre, il n’y a pas d’enchaînement fatal. Aucune guerre n’est inévitable ». L’Alsace-Lorraine ne joue ainsi aucun rôle dans le processus de crise internationale qui va entraîner la Première Guerre Mondiale. « Mais dès les premiers jours suivant la déclaration de guerre, ressurgit immédiatement l’idée qu’il faut libérer l’Alsace-Lorraine », ajoute M.Roth.

P. T.

Source : http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/11/24/lorsqu-eclate-la-guerre-en-1914-l-espace-lorrain-est-alors-divise-entre-l-allemagne-et-la-france

Tags: , , , ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont