LA FLAMME DU SOLDAT INCONNU À VERDUN

Post 80 of 185

title

Rassemblés en demi-cercle devant le monument aux morts de la cité de la Paix, les Verdunois l’attendaient patiemment. Le bruissement des conversations a soudain laissé place à un silence solennel, annonciateur de son entrée dans la ville. Prélevée le?30 octobre sous l’Arc de triomphe, la Flamme du tombeau du soldat inconnu a accompli un long périple, portée à bout de bras par les quatorze coureurs du ministère de la Défense. Au total, 422 kilomètres parcourus à travers la Marne, les Ardennes, la Belgique et la Meuse. Cela, avec l’intérêt particulier revêtu par le début de la célébration du Centenaire de la Grande Guerre.

Une lente procession

« Cette année, nous avons souhaité honorer la première bataille de la Marne en passant notamment par les villages de Souain et Sommepy. Lors de chaque arrêt, une minute de silence est observée, puis la Flamme repart », indique Maurice Michelet, président du comité de la Voie Sacrée nationale et de la Voie de la Liberté.

En présence des autorités civiles et militaires, la Flamme est arrivée devant le monument aux morts, dans un silence de recueillement. Là, le porteur du ministère de la Défense a transféré le feu au colonel Artisson qui, à l’issue du dépôt de gerbe, a porté le flambeau jusque devant le monument À la Victoire. Dans une lente procession au cours de laquelle l’orchestre de Thierville a donné la cadence, le cortège s’est dirigé vers le centre-ville, toujours dans le silence et la solennité.

En sommeil jusqu’au 11 novembre

Devant l’édifice, un second transfert de feu s’est opéré. Le maire d’Ornes a reçu le flambeau pour la montée des marches. Entouré de ses pairs des villages détruits, il a rejoint Francis Lefort, le président de l’association Ceux de Verdun, à qui il a transmis la torche. Enfin, le premier édile de Verdun, Samuel Hazard, a allumé le grand flambeau avant de s’enfoncer dans la crypte pour déposer la Flamme.

En redescendant, le maire de la cité de la paix, dans une brève prise de parole, a « remercié les Verdunois d’être venus en si grand nombre ». La fréquentation en hausse démontre sans doute la preuve d’un intérêt grandissant pour la cérémonie depuis quelques années.

Jusqu’au 11 novembre, la Flamme sera ravivée quotidiennement par les associations patriotiques. « Le?10 novembre, elle sera portée au cimetière militaire de Verdun pour y être déposée sur le tombeau des sept autres soldats inconnus. Là, la Flamme sera partagée et donnée à 450 enfants lorrains qui l’apporteront dans leurs communes respectives », précise Maurice Michelet.

D’ici là, le feu demeurera sous le monument À la Victoire jusqu’aux célébrations de l’Armistice de 1918, date à laquelle la Flamme achèvera son long périple devant le monument aux Morts de la cité de la Paix.

Grégoire HALLINGER

Source : http://www.estrepublicain.fr/meuse/2014/11/02/le-feu-du-centenaire

Tags: ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont