La guerre du soldat Pagny

Post 133 of 183
la-camera-suit-le-chanteur-qui-avance-dans-l-ossuaire-photo-franck-lallemand

La caméra suit le chanteur qui avance dans l’Ossuaire. Photo Franck LALLEMAND

La Flamme brûle dans la vasque tout au bout de la nef. Les cierges éclairent les caveaux où les ossements mêlés reposent depuis des décennies. Hier, n’était pourtant pas un jour de commémoration, mais de tournage.

La caméra suit Florent Pagny qui avance dans l’Ossuaire. Lieu qui fait corps avec le souvenir de la Première Guerre mondiale. Le chanteur est venu quelques heures, hier après-midi, pour mettre des images sur sa chanson « Le Soldat », issue de son dernier album. La musique de Calogéro emplit les voûtes.Les paroles de Marie Bastide se fondent dans le décor : « A l’heure où la nuit passe au milieu des tranchées, Ma très chère Augustine, je t’écris sans tarder, Le froid piqué me glace et j’ai peur de tomber, Je ne pense qu’à toi… » Le soldat plein d’espoir de revoir sa femme ne reviendra finalement pas.

Les prises s’enchaînent sous le regard de quelques privilégiés, la venue de l’artiste avait été entourée de discrétion. « On est surpris par sa simplicité et ce côté humain. On a l’impression de l’avoir toujours connu », confie le colonel Boissé, le président de l’Ossuaire qui, contacté la semaine dernière, a autorisé le tournage. Des plans à l’intérieur du bâtiment, qui n’étaient pas prévus au départ, mais la configuration des lieux a fait changer d’avis.

« C’est une chanson qui se démarque de plus en plus. En l’écoutant, la mémoire se réveille, ça te ramène à ton père, à ton grand-père. »

Des acteurs sont là : un poilu incarné par Hugo Becker. Un jeune Messin qui se souvient de sa venue avec son collège quand il était adolescent. Il vient de tourner la série « Chefs » avec Clovis Cornillac et dans «Gossip girl». L’Augustine de la chanson est aussi présente, habillée début du siècle.

Une chanson pas comme les autres que « Le Soldat » dans l’album de Florent Pagny : « Une fois que tu l’écoutes, musicalement et dans l’écriture, il y a un petit film qui se déroule. Elle m’a été proposée terminée par Calogero qui est le grand fabricant de cet album ». Centenaire de la Grande Guerre oblige. Une chanson « inspirée de lettres de Poilus envoyées à leurs épouses ou leurs fiancées. Des lettres pleines d’espoir au départ ».

Une chanson qui se rattache « à un moment important de l’Histoire. Je suis arrivé 50 ans après, mais forcément, cette guerre a eu des conséquences sur les années 1950 et 1960. Ça m’a intéressé de comprendre comment les choses se sont passées ». Un conflit qu’il a abordé par un côté détourné quand il était plus jeune : « J’adorais les brocantes, j’avais des briquets fabriqués par les poilus dans les tranchées. J’étais plus intéressé par ça », souligne Florent Pagny après le tournage.

Si son dernier album fonctionne plutôt bien, « Le Soldat » est « le 3e single qui sera envoyé aux radios fin janvier. Ce titre accompagne la suite de cet album et on voulait faire un clip un peu plus important ». De plus, «c’est une chanson qui se démarque de plus en plus. En l’écoutant, la mémoire se réveille, ça te ramène à ton père, à ton grand-père. Tout le monde a un lien avec tout ça, ça laisse forcément des traces ».

Pour l’heure, Florent Pagny termine la saison de « The Voice » où il est jury avant d’entamer une tournée en fin d’année 2014. Un making-of du tournage d’hier sera diffusé le dimanche 19 janvier, lors de la spéciale Florent Pagny de Vivement Dimanche.

Un dernier plan au milieu des croix de la nécropole. Florent Pagny, accompagné d’un enfant vêtu à l’identique, regarde une tombe. À quelques mètres de là, un soldat de 2e classe est couché. Il est tombé le 2 août 1916 devant Verdun. Il est originaire d’un petit village de Saône-et-Loire, à un jet de pierre du berceau de la famille du chanteur. Il s’appelle Thomas Pagny…

Bio express

6 novembre 1961 : naissance de Florent Pagny à Chalon-sur-Saône (71).

1990 : sortie de son premier album « Merci ».

1996 : naissance de son fils Inca.

1999 : naissance de sa fille Aël.

2006 : mariage avec Azucena Camaño, la mère de ses enfants.

4 novembre 2013 : Sortie de son album « Vieillir avec toi ».

Frédéric PLANCARD

Source : http://www.estrepublicain.fr/actualite/2014/01/10/la-guerre-du-soldat-pagny

Tags: , , ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont