L’argent des troncs était visé!

Post 179 of 185
Effraction ossuaire

Le procureur Le Clair avec le technicien en investigations criminelles devant le tronc attaqué au burin.

Verdun. Il est 18 h 42 précisément, hier, lorsque le portable d’Olivier Gérard, le directeur de l’Ossuaire de Douaumont, lui signale que l’alarme s’est déclenchée. Même chose sur celui de son adjoint. Le PSIG arrive à brides abattues sur les lieux ainsi que la voiture de patrouille de la brigade de gendarmerie d’Étain. Deux touristes allemands décrivent alors avoir vu une camionnette blanche repartir vivement. Même constat pour Olivier Gérard qui croise le même véhicule et qui a la présence d’esprit de noter son numéro d’immatriculation.

Très rapidement, les deux touristes allemands reviennent et disent aux gendarmes qu’ils viennent de croiser à nouveau la camionnette, mais cette fois-ci sur la route du fort de Douaumont. Les gendarmes se concentrent alors sur cet endroit et interpellent la camionnette avec à son bord deux ressortissants belges âgés de 37 et 40 ans.

Deux jeux de plaques d’immatriculation

Immatriculé en Belgique, le véhicule contient également un jeu de plaques françaises avec lesquelles il semblerait que le véhicule soit arrivé à l’Ossuaire. Des outils ont aussi été découverts.

À l’intérieur du monument symbole de la Bataille de Verdun, les gendarmes découvrent l’endroit par lequel l’intrusion s’est produite. Des plaques de contreplaqué, obstruant une baie située sur le côté de la chapelle ont, en effet, été enlevées. Chapelle autour de laquelle se trouvent les échafaudages permettant sa rénovation et qui ont permis d’atteindre cette fenêtre.

Autre constat : on a essayé de forcer le tronc de Jeanne-d’Arc situé dans la chapelle. Au bout de la nef, un autre tronc, enchâssé dans un bloc de pierre de 800 kg a été attaqué au burin. Des éclats gisent sur le sol.

Mais rien n’a été volé. En effet, l’Ossuaire ayant eu à déplorer quelques vols de troncs, a décidé d’investir dans des troncs inviolables en juillet dernier.

Enfin, la vidéosurveillance du lieu a, selon les premiers éléments, parfaitement fonctionné.

Hier, tard dans la soirée, les techniciens en investigations criminelles de Bar-le-Duc se sont rendus sur place pour effectuer des prélèvements. Yves Le Clair, procureur de la République de Verdun était sur place tout comme Daniel Mérignargues, sous-préfet de l’arrondissement, ainsi que le colonel Boissé, président de l’Ossuaire et le capitaine Denys patron des gendarmes du Nord de la Meuse.

Les deux individus, inconnus de la justice belge, ont été placés en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Verdun.


Frédéric PLANCARD

Source: http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/10/13/l-argent-des-troncs-etait-vise

Tags: , , ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont