Louise Anne Charlotte …

Post 95 of 185

10491976_1431751263775388_7990017696836697682_nMais qui est donc cette énigmatique personne dont le nom se chuchote dans les murs de l’Ossuaire ?
On la qualifie de magnifique, avec des formes et des traits fins et précis … un véritable bijou !
Trois fois par jou…r et chaque jour de l’année, elle offre son propre concert qui résonne à des kilomètres autour du monument.

Louise Anne Charlotte, 87 ans, 1m48 pour 2042 kg.
Des proportions de rêve pour cette cloche au destin pas comme les autres. Financé, coulé par l’entreprise familiale Bollée et baptisé en 1927, ce bourdon est né pour répondre à une mission bien précise : faire honneur aux soldats disparus sur le champ de bataille. Pour cela elle reçue de nombreuses ovations et fut suivie par un véritable cortège avant d’arriver en haut de la Lanterne des Morts.

A l’occasion du Centenaire de la grande Guerre, 100 modèles réduits de Louise Anne Charlotte sont à pourvoir. « Cent et pas un de plus » selon Dominique Bollée. Un vrai symbole ! Presque 90 ans plus tard, la tradition familiale se perpétue et c’est avec plaisir que le petit fils de Louis Bollée a repris le flambeau et a mis en place ce projet. Des répliques parfaites jusque dans le moindre détail, l’art d’un travail de précision et de mémoire. Un hommage vibrant à la hauteur de l’objet !

On espère donc du succès à ce projet afin que Louise Anne Charlotte puisse entendre de loin le chant de ses petites en mémoire de nos soldats disparus il y a maintenant bientôt 100 ans.

Le temps passe mais à fortiori le souvenir reste.

Tags: , , ,

This article was written by ossuaire-de-douaumont